carne

CARNE

Six Hommes. Six corps circassiens. Ils ont été bousculés, modifiés, transformés. Comme eux, le monde est en mouvement dans la spirale de notre civilisation. Les peaux se transforment, exposent les intérieurs profonds de chacun. Une énergie, une urgence, propre à notre monde et au cirque.

 

Dans ce projet, nous parlons de la force du groupe face à l’individu, de la soumission, de la quête de la liberté. De nos différentes propositions, nous avons développé un travail d’images. Nos corps sont nos bagages, mis en valeur dans une scénographie simple et épurée.

 

Avec l’expression de la danse et de l’acrobatie, nous avons reproduit la violence du collectif contre l’individu. Nous avons voulu souligner le rapport dominant dominé, propre à la dualité de l’homme contemporain occidentale. Libre de tout faire, avoir, être, mais soumis à des codes sociaux, moraux,

qu’il n’a pas choisi.

 

Au coeur de ce travail, il y a le partage et l’envie de se mettre à nu. D’utiliser nos sensations intimes, nos questions profondes pour parler des sujets de vies dans lequel les gens

peuvent se reconnaître.

 

Carte blanche à l’Académie Fratellini

une proposition de Biño Sauitzvy

 

avec les étudiants Alessandro Brizio, Florent Chevalier,

Quentin Folcher, Théo Lavanant,

Jaime Monfort-Miralles, Nino Wassmer

 

Pour la troisième fois, Le Générateur accueille des étudiants en performance de l’université Paris 8 et de l’Académie Fratellini dans le cadre du FRASQ. Important moment de partage, de découverte et d’insertion, où les pistes entre entre ce qui est commumment considéré comme étant professionnel

et/ou amateur sont brouillées.

Performance présentée le Jeudi 26 Octobre 2017.

 

-

 

Six men. Six circus built bodies. They have been pushed, modified, transformed. Like them, the World is in movement within the spiral of our civilisation. Skins get transformed, they expose the depth of each of us. An energy, an urgency,

created through our circus world.

 

In this project, we talk about the strength of the group in front of the individual, about the submission, the quest for liberty. From our different propositions, we have developed a work of images. Our bodies are baggages, which we give value to in a simple and purified scenography. Using dance and acrobatics as a means of expression, we have reproduced the violence

of the collective against the individual.

 

We wanted to underline the rapport dominated-dominant, typical of the contemporary occidental human’s duality. Free to do anything, to have, to be, but subject to social, moral codes that he has not chosen. At the heart of this work, there is the sharing and the will to reveal ourselves.

 

We want to use our intimate sensations, our deep questions, in order to talk about life subjects in which people

can recognise themselves.

Biño Sauitzvy - contact@binosauitzvy.com ©JCG|42